Guardians of Crystal Index du Forum
 
 
 
Guardians of Crystal Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Orok

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Guardians of Crystal Index du Forum -> Taverne -> Fictions
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Ven 17 Avr - 20:10 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

MERCI DALLER DANS LE SUJET QUI A ÉTAIT CRÉER EXPRÈS POUR LAISSER DES COMS NE LAISSER AUCUN COMMENTAIRE DANS CE SUJET SIL VOUS PLAIT !!!!! MERCI !!

OROK


Chapitre 1 : Qui sont-ils ?
Cela va faire plusieurs jour que la Guerre entre les Humains et les "Humains assoiffés de sang" fait rage, j'ignore d'où ils viennent, aucun livre ne parle d'eux, mais ce que je sais, c'est qu'ils tuent sans pitié, ils laissent les Villages détruit, et laissent agonisé quelques personnes, en plantent d'autre sur des Piques, pars la colonne vertébrale, le choc devait être, je l'espère fatal.

L'ordre des Prêtres de Lordaeron dirigé par le Sage Alonsius Faol aller partir en Guerre, le grand prêtre Benedictus est venu également, je croyais que c'était une légende. Je préparais mes Affaires, mon sac, mon bâton, mes livres de sorts, tout y était, nous quittâmes le petit village d'Atreval, nous passâmes par des champs, déjà désert. La Barricade était déjà installé pour stoppé les "Humains assoiffés de sang" qui surgissais dors et déjà d'Andorhal, elle était malheureusement perdue... Cette si belle ville, nous passâmes devant le Monastère Ecarlate, nous nous sommes arrété pour nous reposer, les abbayes sont très gentil, ils nous offrent hospitalité avec la plus grande joie, mais, je lis dans de leurs regard la crainte, ainsi que la peur.... Pourquoi ? Je ne sais pas... Leurs Guérriers sont les meilleurs de la Région.

Le Lendamain, nous voila en route pour Lordaeron. Nous marchâmes encore plus vite, vite ! Vite !! On sentait déjà les morts-vivants ravagé les petits camp ! Les petits villages furent détruit, une fumée noire s'entendait dans les Maleterre, et j'entendis au loin "MA TACHE EST ACCOMPLIE !!", cela provenait de Gahrron, petit champs très près d'Andohral. J'étais sûr que nous devrions fuir à la Scholomance, là-bas, nous ne craignons rien, avec le Seigneur Barov à nos cotés.

Nous sommes enfin à Lordaeron, que cette ville est belle, majestueuse, mais... Elle se prépare pour la guerre, sa se vois.... Les fantassins étaient prêt, nous autres, Prêtre allons nous préparé, je vêtis ma Robe en soie Blanche, qui m'apporta courage et tenacité, je me sentit plus puissant au contact de mon Bâton des forêt des pints argenté, le bois qui constitué mon bâton venait de là-bas, une très belle fôret. Aux alentours de 21h, j'entendis le Chef Benedictus nous appelé : il était temps ! Nous allons devoir battre les Hordes d'"Humains assoiffés de sang" !

Oui, c'était l'aube de la Guerre, et je sûs enfin qui sont nos ennemis ; non anciens alliés, relevé pour mieux nous...

DECHIQUETER !

Les Morts-Vivants !

Chapitre 2 : La fin.

J'étais plongé dans mes pensées, lorsque j'entends soudain "Laissez passer le Chef Mograine", le Généralissime écarlate était venu en personne ! Quel honneur que de combattre avec lui, il surgissait de la salle du throne. Les morts-vivants étaient à Brill, le Généralissime nous ordonna de Sortir de l'enceinte, une grande armée de Fantassin était dehors, avec dehors, des mortiers, les archers & les prêtres à mes cotés sur les Remparts, au lion, surplombant l'armée Humaine, je vis 3 héros : Le généralissime Mograine, le Prêtre Benedictus et son Mantor, mais il manquait quelqu'un... Mais oui ! Ou est notre cher Prince Arthas Menethil ?! Celui qui ne jurait que par sa cher cité ! Il n'était pas présent à son siège ? Comment est-ce possible ? Je demandais ceci à mon voisin, qui me ria au nez en me disant qu'il était en Norfendre, avec une petite armée...

Sa y est, le destin s'est embrasé, je vois les armées mortes-vivantes avancé, doucement, avec devant, un vieillard, boiteux, avec une canne, aussi grande que lui à la main, ce n'était pas une canne, mais un bâton, de plus, il était tous vêtu de noir, aucun doute possible, c'était un nécromancien. Il sortit hors de son armée de serviteur plus imbécile les uns que les autres, et hurla

"Je suis Kel'Thuzad, et je viens vous détruire, les Morts-Vivants ne craignent rien, NI PERSONNE !!"

Tous commença, à l'instant ou le Généralissime envoya un couteau dans la tête d'un squelette, le fesant tombé...

Chapitre III : Le commencement...

Nous étions sur le point d'entamer la Guerre finale ! Les Morts-Vivants & les Humains allaient s'affronter, le sorcier vêtu de noir a envoyé ses goules & ses squelettes, nos fantassins ont résisté longtemps, le soutien des prêtres leurs a était utile. Nos troupes résistèrent durablement, tel la roche résiste à une inondation. Mais, c'est à l'arrivée de monstre composé de bout de cadavre cousu ensemble que tous fut perdu.... Ils détruisé tous ! Nous ne pouvons rien faire, c'est alors que le Généralissime sortit, armé de Porte-Cendre, la Légendaire Lame qui devait éradiquer le Fléau, en deux coups d'épée, il détruisa la moitier de l'armée du Nécromancien (HORS TEXTE : il s'agit d'une hyperbole hein), le Nécromancien était choqué ! Haha ! Un soupçon d'espoir pour l'alliance !!

Je fus très honoré, car Benedictus m'as dis de l'accompagné dehors, je fus à coté du Généralissime en personne ! Qui hurlait à travers la horde de Mort-Vivant ! C'est alors, que sous nos yeux, surgis le Prince Arthas Menethil, il venait depuis la gauche de l'armée Morte-Vivante, mais à notre grande Surprise, il n'avais pas son Marteau, il avais une épée ! Il arriva et nous dis :
"Elle m'as tous expliqué, et sachez que la Lumière n'est qu'un piètre refuge pour les faibles... Oui, Frostmourn m'as donné la véritable puissance, oui ! Celle de l'Ombre !! Haha !"
Le généralissime gémissait, laissa tombé Porte Cendre, et fuya lâchement ! Benedictus en fit de même, je me retrouvai seul devant ce démon ! J'ai pris un grand bol d'air, avant de lui cracher aux bottes en lui disant
"Tu est devenu tous ce don quoi tu luttait, tous sa pour un Monstre, tu me déçoit, Traitre ! Je savais que tu étais prêt à tous, mais de là a prendre une épée maudite, l'ont reconnait bien le fils à son père, pourri gaté, tu n'est plus que l'ombre de ce qu..."

Il m'envoya un coup d'épée dans le torse fesant une plaie énorme, le sang avait giclé, les éclaboussures avaient atteintes le sol, ma plaie, ouverte laissa coulée le sang, et j'agonisais péniblement, dedans...

Je fermais... mes yeux... doucement... doucement... les ténèbres m'emportèrent... avant de m'endormir pour l'éternité, j'entendais une voix dire ;
"Lui sera parfait !"

Chapitre IV : Le reveil !

PEUH !!! Je me suis réveillé, sous une pille de cadavre ! Quelle odeur noséab... Hey !
"Mais je ne devrais être mort ? Qu'est-ce que... Haaa ! Mes mains ! Ce ne sont que des Os, HAAA ! Mes coudes, ou est ma chair ?! Qu'est-ce que sa signifie..., dis-je avec peur !"
J'ai réussi à me relever, péniblement, j'ai tous de même réussi, bon, me voila dans une crypte, j'entrepris de monter les escaliers, me voila dehors, un Mort-Vivant ! Aux armes... Hey, mais il est sympathique, il m'acceuillla avec gentillesse, il me dis...
"Ha, vous voila sortit, nous pensions vous jeter, je croyais vraiment que le maitre s'était trompé sur vous ! Haha... Enfin, je vois que non, vous étiez à Lordaeron, il me semble, non ? Je vous ais vu soigné vos pauvres frères, haha, ils ne sont pas venu vous sauver, eux, enfin, je les comprends, j'en aurais fais de même, de mon vivant, bien, assez parler de moi, je suis le Fossoyeur Mordo, vous êtes surement Hellka, un sois-disant Prêtre très prometteur, enfin, le chef choisi qui il veut. Laissez moi vous accompagné à votre lieu de rendez-vous..."

Nous avons entamé la route, nous nous dirigions vers... LORDAERON ! Oui, c'était bien ma cité natale, mais dans un piteux état, la fontaine était détruite, les bannières brulés, les corps gisaient encore sur le sol fumant, lorsque le Fléau passe, il ne pardonne pas, je regrètte... mais, je dois dire que maintenant, le Fléau est ma famille... Je suis passé devant le trône du roi, je crachat dessus, ceux que je croyais être mes alliés m'ont laissé tombé...

J'ai descendu dans les tréfonds de ce que l'ont appelé Fossoyeuse, les travaux étaient en cours, c'était beau, oui ! Une banque était au premier étage, avec dedans des Morts-Vivants, plusieurs passerelles étaient en construction. Je fus conduit dans ce que l'on appelait "La salle de Torture", drôle de nom étant donné que c'est là que loge le Roi ! Je suis devant Arthas, celui qui m'otta la vie, mais je n'avais aucune haine, j'était plutôt content, je me sentait plus puissant ! Arthas ce leva et dit :
"Haaaa, Orok, tu est la, je savais que tu renaitrais, bien, c'est un bon début, jeune prêtre.
-Vous voulez dire que je suis encore un prêtre, sir ? Dis-je.
-Oui, mais je te propose une nouvelle optique, autre fois, tu étais un prêtre qui suivait péniblement la voie de la Foie -Sacré-, et tu étais extrêmement discipliné -Discipliné- (HORS TEXTE : j'avais pas d'autre idée), mais je t'invite à rejoindre la voie de l'Ombre !
-De l'OMBRE ?!
-Oui. Répondit mon Maitre.
-A quoi cela correspond, maitre ? Dis-je.
-He bien, tu deviendras un Puissant Prêtre, au service de l'Ombre, C'est à dire que tu contrôlera des forces qui dépasse ton imagination, tu auras un familier, très puissant et très rapide à tes Ordres, tu tueras tes ennemis avec notre peste, ton corps subira une métamorphose, ce ne sera pas plus de la Chaire, mais de l'Ombre Pure ! Tu attaquera mentalement tes énnemis, bref, tu seras indestructible...
-Sa me semble intéressant, que dois-je faire pour apprendre cet art ?
Le roi sourit...
-Il suffit que tu me donne ton âme, petit Mort-Vivant. Et tu deviendras un puissant général du Fléau !
-J'accepte... dis-je...
-Haaaa ! Bon choix, mon enfant. Dis Arthas
Il pointa son arme sur moi, et je sentis un siphon dans mon Corp ! Mais, je sentit également une grande puissance, c'est alors, que surgit du sol une masse ombreuse, qui m'enveloppa le corp, c'était fort agréable, je me sentit encore plus puissant ! C'était, incroyable... une fois le rituel finit, je me sentit plus puissant que jamais, mais, cette puissance ce méllait à une haine... A une haine envers mes anciens frères, je voulais tous les Détruires.
-Va, Hellka, va a Hurlevent, tes Soldats t'y attendent, va, et détruit les, en mon nom. Dis mon Maitre.

Il invoqua un portail, et je le traversais.

Le Siège d'Hurlevent allait arrivé, et j'allais le dirigé, moi le Puissant Hellka !!
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 17 Avr - 20:10 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Sam 18 Avr - 00:38 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre V : L'attaque !

Le sort avait parfaitement fonctionné, j'ai traversé la longue distance qui me séparait à Hurlevent, mais à ma surprise, je n'était pas à Hurlevent au Comté de l'or, qu'est-ce que je fesais là bas ? Dans ma réflexion, je fus interrompu par un Nécrogarde...
"Désolé de vous déranger, chef, mais nous allons bientôt partir... Dis le Nécrogarde.
-Et vous êtes ? Demandais-je.
-Je suis le Capitaine Rivendare, je dirigeais les opérations jusqu'à maintenant. me répondit-il.
-Ha, je vois, Rivendare, bien, alors, venez, suivez-moi..."

Il m'accompagna jusqu'une table à l'auberge, les chopines de bière l'encombrer, en un coup de bras, il les jetas toutes par terre, ce fut plus facil d'établir un plan en ces conditions.

"Vous voyez l'entrée ? Nous allons directement à l'allée des marchands, nous remonterons dans le Quartier de Mage, nous attaquerons et nous prendrons la Tour, en gardant quelques mage pour ouvrir des Portails, jusque là vous me suivez ?
-Eeeh bien, oui..
-Parfait, après avoir téléporté quelques renforts, nous remonterons au parc, pour envahir la place de la Cathédrale, une fois la place contrôlée, nous irons à l'intérieur de la cathédrale pour rendre comte à mon ami, Benedictus.... Après quoi, nous irons le plus vite possible au Donjon pour défié le Nouveau Roi....
-Bien ! C'est compri chef ! Répondit-il..."

Nous sommes dehors, le ciel était rouge, rouge comme le sang des Morts tombé, et de ceux qui vont bientôt tombé, mon plan est parfait.... J'ai annoncé le plan aux derniers qui n'étaient pas au courant, et je montis sur mon Destrier de la Mort que Arthas m'as gentiment donné.

Nous sommes très vite arrivé aux Portes d'hurlevent, mais elles étaient fermé, et elles avaient l'air solide... En revanche, je fus surpris de ne voir absolument aucun Archer sur les remparts, ils ne tiennent pas à leurs villes ? Peut-être que c'est une embuscade, qui sait ? Quoi qu'il en sois, il faut explosé la Porte !

"-Hmmm... Elle est massive, mais qu'importe, les Goules en premiers position, avec derrière les Mages squelettes suivi des Nécromancien, à coté, posté nos 4 Chariot à viandes !!
-Et moi ? Dis Rivendare.
-Toi ? Tu reste là avec moi."

Un Soldat vient me dire que tous était prêt.

"Parfait, Chariot à Viande... FEU !!!"

Sous le Choc, la porte céda immédiatement, nous avions décidé de lancé les sortes de "bombes vivantes", nous appelons sa les Calamités, se sont des sortes de petit insecte avec une énorme poche à leurs dos, lorsque nous les envoyons, des archers tirent dans cette poche qui Explose. Quatre Calamité est équivalent à la charge d'explosif qui fut nécessaire à détruire le Pont séparant les Paluns et les Hautes Terres d'Arathi. A ma grande surprise, derrière, il y avait bien plus de soldat que je pençais !! Mais qu'importe !

"-Allez-y serviteur du Fléau ! A l'assault ! Ordonnais-je avec fermeté.
-Bon choix Maitre, prenons les lorsqu'ils sont encore sonnés..."

Le choc des armées énormes, d'un coté les Humains avec les prêtres derrière, et de l'autre nos Goules et nos Mages Squelette. La bataille durât très longtemps, mais après avoir compris que les Prêtre étaient les principales cible, nos Assombrisseurs des Cieux les ont vite défait. Une fois les Prêtres morts, l'armée Humaine avait peu de Chance de s'en sortir. Mais, à mon dégout, des Fusiliers venez, accompagné de Prêtre, c'est alors que je lançait un nouvel ordre....

"-Armés les Chariots à Viande, je veux DEUX calamités par Chariots, faites les attérirent dans la Masse !!
-Mais, sa va détruire nos Goules et nos Squelettes ?
-Qu'importe, nous avons bien d'autre en réserve."

Les rechargeurs s'exécutèrent, très rapidement, les deux calamités étaient dans le Propulseur, il suffit que Rivendare lance l'ordre d'assaut pour que l'Armée humaine s'éteigne entièrement, alors, que la notre ne faisait que Grossir, chaque énnemis mort renforce notre armée, et sa, ils le savent bien...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Sam 18 Avr - 11:13 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre VI : L'avancée...

Nous avons détruit l'armée Humaine qui nous barrait le passage, les cadavres étaient très nombreux, autant de goule que d'hommes, tombé au Champs d'honneur. Nous n'étions en revanche plus beaucoup, sa ce compliqué pour avoir une armée digne de ce nom, je ne pensais pas que huit calamités feraient autant de dégât, en tous cas, les remparts seraient inutilisable... J'ai ordonnais aux Nécromanciens de vite relevé les Humains tombé, notre nouvelle armée était encore plus grande que la précédente...

Juste avant que nous continuons, un Chevalier de la Mort c'est présenté...

"Ha, Orok, vous voila, Le Roi Arthas m'as envoyer vous rejoindre, le plus tôt possible, quel est notre situation ?
-Puis-je savoir qui vous êtes ? Demandais-je...
-Je suis le Chevalier de la Mort, et entraineur d'Elite Razuvious, je dirigerais votre siège à présent, avez-vous un problème avec ceci ? Repondit-il...
-Non, mais vous serez un simple Commandant, c'est mon siège..."

Et je crachai par terre.

Il est environ 13h quand nous continuâmes de marcher, sur la Cité, le sol déjà commençait à être putride, nous n'avons pas rencontré de grosse difficulté pour passé par l'Allée des Commerçant, mais, les nombreux civils nous barraient la route, mais il suffit d'un coup d'épée pour les décimés. Arrivé au Quartier des Mages, c'était déjà plus compliqué, les Humains avaient fermé les grilles, nous étions bien embêter pour passer... Mais, une fois encore, les Calamités étaient très utiles ! Une seule à suffit pour explosé les grilles, nous avions pu passer.

Après une dizaine de minutes passée à détruire toute vie, j'allai à la Tour des Mages avec Rivendare et Razuvious, nous avons rencontré un pauvre mage qui se croyait à la hauteur de nous détruire, nous trois !

"Arrêtez vous la ! Dit le mystérieux mage...
-Qui est-tu pour me dire ce que je dois faire ? Rétorqua Rivendare
-Votre fi..."

Rivendare n'as pas attendu longtemps avant de lui envoyé un coup de hache, lui tranchant le Torse, la plaie partait des épaules pour redescendre à la taille. Le sang coulait abondamment, Rivendare en a profité pour calmer sa faim, sur le pauvre Cadavre, le sang de la victime dévorée avait rempli la petite salle, ou il y avait le Portail pour entré dans une sorte de monde parallèle. Nous y allons, Rivendare et Razuvious ont détruit tous les Mages, sauf un, ils en laissèrent un en vie, et ils lui ont ordonné d'ouvrir un Portail vers Fossoyeuse, il s'exécuta. Dis minutes plus tard, une horde de Morts-Vivants étaient en bas de la Tour, mon plan avait fonctionné, nous avons décidé de Transformé le Mage en Nécromancien, et il allait désormais portait le nom de Gothik !

Nous voila en route pour la Cathédrale, et je sens que rien ne pourra nous arrêter...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Ven 24 Avr - 00:02 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre VII : Sous un ciel de flammes infernals...

Nous avons réussi à faire une percée dans La place de la Cathédrale, le Quartier des commerçants, le quartier des Mages, le Parc et la Place de la Cathédrale sont en dessous de sous, nous avons enflammé les habitations, les verdures qui étaient si belles, ne sont plus que cendre... Nous avons rependu le pouvoir qui nous as était conféré.

Désormais, Rivendare, Gothik, Razuvious et moi sommes devant la Cathédrale. Ce traitre de Benedictus avait érigée une aura qui le protégée des Morts-Vivants, j'ai envoyé plusieurs goules, mais elles ont étaient aussi-tôt détruite, Gothik était le fondateur de cette aura, il nous expliqua comment la détruire.

"Il vous suffit de ramener 20 Crânes d'humain, de détruire les trois gardiens niché dans la Cathédrale, et de lancé un très puissant sort d'ombre, et l'aura se brisera. Dit Gothik
-Bien, alors... Allons-y... répondit Rivendare."

Les 20 Crânes d'humain n'étaient pas difficile à trouver, il nous avais suffit de décapité 20 des centaines d'humains que nous avions abbatu ,rien que dans la Place de la Cathédrale ! Quand aux gardiens, la tache fut plus compliqué, l'un deux étaient facilement trouvable, il se trouvais dans une cave de la Cathédrale. Le deuxième, c'était également très facil, il n'était pas bien caché : il se trouvait à l'arrière de la Cathédrale, mais le Troisième, il fallait déployer les grand moyens. Après plusieurs heures de recherche, nous l'avons trouvé, il était sur le cloché de la Cathédrale, heureusement que les Geist avec une capacité de Saut énorme...

Une fois les Gardiens détruit, nous avons demander à nos nécromanciens de lancé des Javelots d'ombre, tous en même temps. Ce fut une réussite cuisante, l'aura a cédée, immédiatement.

Lorsqu'elle se brisa, Benedictus nous a dis...

"Stupide créature pitoyable, vous croyez qu'avec votre soif de Sang vous réussirez à détruire la Lumière de ces Lieux ? Je vois que vous ne vallez pas mieux que ce pleutre d'Arthas ! La lumière vous chatira, que ce soit de ma main ou non ! Ha... Orok ? Est-ce vous ?... Oui, je reconnaitrais ce visage entre Mille, à Lordaeron, vous aviez peur, oui, très peur... Vous n'étiez pas un bon disciple de la Lumière, c'est pour celà que vous êtes mort !!
-En tous cas, je ne laisse pas mes semblables mourir, n'est-ce pas Benedictus ! Et je ne fuis jamais le combat !"

Le visage de Benedictus se crispa de colère, et il rétorqua

"A quoi bon sauvé un lâche qui ne faisait que grossir nos rangs, pour rien ! Oui, j'ai fuis, comme le Haut Seigneur Mograin, oui, et alors ? Au moins, je ne suis pas esclave de mes anciens ennemis, je suis libre ! Oui, Orok, vous avez oublier ce qu'est la Liberté mais, je vais-
-ASSEZ PARLER, QU ON EN FINISSE !!!! Cria Razuvious..."

Il sauta sur Benedictus, mais celui-ci lui inflige un sort si puissant que Razuvious décolla, et rattéri devant moi, il était à moitié mort...

"Je... Je... haaaaaa... gémissait Razuvious.
-Vous faites tous cela en vain, Orok, ne rognez pas la vérité, le Fléau ne peut rien contre la Lumière, il ne peux rien, comprenez-vous ?! La Lumière dominera le Monde, que vous le vouliez ou non....
-Gothik, passez dans ce Portail, emmenez Razuvious avec vous. Dis-je
-Oui sir. Répondit Gothik"

J'ouvrit un Portail qu'ils prirent.

"Ha, tu commence à comprendre que sa ne sers à rien, Orok, ne laisse pas le Fléau prendre le dessus, rejete l'influence d'Arthas ! Il est encore temps ! Orok, ne fais pas la même erreur que les autres.... Ne reproduis pas l'erreur d'ARTHAS !
-Mon Maitre n'as fais aucunes erreurs. La seule erreur que j'ai commise, c'est de vous avoir considéré comme quelqu'un de sage."

Rivendare rigolât un bon coup, avant de retrouvé son sérieux.
Une fois encore, Benedictus était fou de rage.

"Maitre, nous n'avons plus de temps à perdre, dois-je le finir ? Ce tas de chair croisé doit périr... dis Rivendare.
-Vas-y."

Rivendare marchât en direction de Benedictus, celui-ci pris son bâton, il tremblait, il avait déjà affronté Rivendare dans le passé, sa se voyait dans ses yeux. Rivendare marchait toujours, l'air serein, il ne craignait le Grand Prêtre, sa se voyait.

On pouvait voir que la Lame du Capitaine Rivendare était maculée de sang, c'était un guerrier sans égal, je crois que s'en est fini de Benedictus...

Rivendare pris de la vitesse, et en quelque seconde, il se retrouvait devant Benedictus, il lui donnât un coup d'épée, puis un autre, puis encore encore, le Prêtre ne comprenait pas le Combat !! Jusqu'au moment ou le Prêtre invoqua un Bouclier pour se protéger, et se soigna. Rivendare tapait de plus en plus fort, c'était une brute ! A ce rythme la, Benedictus finirait bientôt en purée ! Un coup de Rivendare était très puissant, il avait même brisé l'autel sur lequel se trouvait Benedictus, c'était un carnage. Arrivé un moment, Benedictus s'énerva sérieusement, et dis...

"Parfait, vous voulez donc vous battre ? Alors vous subirez mon courroux !!!"

Je n'en revenais pas ! Il se transformé en masse d'ombre, tous comme moi ! Sa puissance augmenté, Rivendare arrivait de moins à moins à le frappé. Mais, les coups de Rivendare ce faisait toujours sentir, le Prêtre avait du mal à incanter ses sorts. De plus, il ne pourrait plus se soigné. Rivendare lança une attaque si brutal, qu'une onde de Choc a détruit les fenêtres derrière le Prêtre des Ombres. A se même moment, Benedictus lança un sort qui avait projeté une "boule" d'ombre sur Rivendare, le choc fut tel qu'ils furent tous deux projeté, Rivendare à mes pieds, et Benedictus contre le mur juste derrière lui.

Je suis passait sur Rivendare, sortit ma dague, et dis, en m'accroupissant,

"Vous voyez ? Vous voyez, tous cela est futile, vous ne pouvez rien contre nous, la plaie que Rivendare vous a faite est grande, mais fine, elle vous videra len-te-ment de votre sang, oui, c'est cruel, mais c'est ainsi, pourquoi avoir résister ? Vous saviez que vous allez mourir. Personne ne peux rien contre nous, vous n'aviez pas retenu la leçon la dernière foie ? Lordaeron ne vous a pas suffit ? Non, il vous fallait encore plus d'humiliation, la nature humaine est incompréhensible... Dis-je
-Vous... vous êtes un monstre Orok, que vous a fais Arthas ?...
-Il m'as fais devenir ce que je voulais être, petite vermine. Répondis-je.
-Mais... vous étiez si bon *crache du sang*, je vous croyez... un servent de la Lumière... Je croyais... en vous... Je -
-Cessez ceci, Benedictus, vous disiez le contraire tout à l'heure !
-Epargnez moi... Je vous en suplis. Je vous... en conjure...
-Comment pourrais-je vous... vous dire sa ? Hmmm... Vous allez souffrir, tas de chair croisé, mais encore plus si je fais sa...
*Je planta ma dague dans son épaule gauche, le sang coulent lentement...*
-Raaaah... Sale.. Chien !
-Vous tenez vraiment à souffrir vous...
*Je planta ma dague dans l'épaule droite cette fois, infligeant la même souffrance au Prêtre*
-Vous voyez... voyez se que j'ai enduré quand vous m'avez abandonné à mon sort, voyez ! Je ressentais cela dans mon coeur. Mais vous ne comprendrais jamais, car vous êtes UN HUMAIN !!!"

Je plantais cette fois ma dague dans son crâne, faisant une grosse fente, le coup fut fatal, le crâne du Prêtre était fendu en deux, laissant sortir beaucoup de sang, il baignait désormais dans une marre de sang, mutilait de tous point.... j'ai retiré ma dague, et sortit de la Cathédrale. Par je ne sais quel miracle, Rivendare m'attendais déjà dehors.

"A-t-il compris sa douleur maitre ? me demandât Rivendare.
-Je crois que oui...
-Parfait... Son sort était très puissant, mais grâce à votre Protection, j'ai pu m'en sortir. Je vous dois la vie...
-Cela est normal, Rivendare. Bien, maintenant, nous devons défier Le Roi Varian Wrynn.
-Après vous, maitre.
-Je ne suis plus ton Maitre, tu mérite amplement le grade supérieur, j'en parlerait avec le Roi-Liche, Baron Rivendare. répondis-je.
-Merci, mon ami."

Nous allons désormais détruire ce futile roi, sans Gothik et Razuvious...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Sam 25 Avr - 18:07 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre VIII : Que faire ? Où allez...

La mort de Benedictus n'as pas mi longtemps avant d'alerter les Humains, un tel événement ne passerais pas inaperçue, et et, je l'avais oublié... Les Humains ont crée une défense plus que Royale au Donjon d'Hurlevent, ils avaient déjà fermer la Grande Porte, et ils avaient posté une horde de Fantassin juste devant la porte. Sa allait être compliqué...

Mais, ayant la Moitié, voir les Trois-quarts de la cité, sa rester possible. Nous sommes aux canaux, pas loin la porte, et je discutait avec le Baron Rivendare...

"[...] Mais, chef comment allons-nous pénétrer en l'enceinte du Donjon ? La Défense est colossale, de plus, d'après nos Éclaireurs, ils ont appelé des Renforts depuis La Marche de l'Ouest, des Carnimes et du Bois de la Pénombre ! Nous ferions mieux d'abandonné la mission, au moins temporairement ! me conseillât Rivendare.
-Non, je préfère mourir (une deuxième fois...) que d'abandonné la Mission. Combien de calamité nous reste-t-il Rivendare ?
-He bien... C'est la que sa se corse.. Il n'en reste aucune. Vous les avez toutes utilisée pour briser la Place de la Cathédrale.
-Ha oui, c'est vrai, bon, on se débrouillera sans. dis-je. Et... Les tonneaux de peste ?
-Il n'y en a plus aucun chef.
-Haaaaa..."

Nous n'avions aucun moyen de destruction massive, les Tonneaux de peste ne nous aurez permis de détruire l'armée humaine en quelques secondes, mais nous n'en avons plus. Les calamités auraient pu détruire l'armée humaine et la porte, mais nous n'avions plus également... Il ne reste qu'un solution, levée une armée bien supérieure que celle des humains, autant en nombre, qu'en puissance.

C'est alors, que j'ai eu une idée lumineuse... J'en ais profité pour la partagée avec Rivendare.

"Rivendare, que pensiez-vous de lever une armée de Squelette ?
-Mais, avec quel cadavre ? Et qu'elle magie ?! Nous n'avons la que de simple goule... me répondit-il.
-Ce n'est pas faux, mais je peux ouvrir un portail, pour que alliez quérir Gothik, pendant que j'attaquerais l'armée humaine pour la distraire. Une fois que vous serez revenu avec Gothik, je pense qu'il pourrait nous lever une armée digne du Fléau, et de ma personne.
-C'est une bonne idée, chef ! répondit Rivendare."

Le portail ouvert, il entrât dedans, je me retrouvais seul.

J'ai donc entamé les préparatifs...

"Je veux que vous soyez tous prêt ! Bouchez toute issue disponible ! Nous devons avoir un soutien d'archer squelette efficaces, les goules aux premiers ! Mais où sont les Geist ?! Les chariots à viande derrière, je veux qu'ils soient prêt à tiré, ou à déposer des cadavres pour les Goules ! Allez, préparez -vous... FEU !!!"

Un archer tire une Flèche dans la tête d'un Fantassin qui transperça le Casque, laissant paraitre sa figure, le Fantassin tombe, le visage ensanglanté, les autres le regarde, et un d'eux cria :

"A L'ATTAQUE !!!!"

L'armée des Humains et des Morts-Vivants se percuta violament, je vis un carnage. Autant du coté adverse que du miens, les épées sortait de la masse noire et blanche, on attendait les hurlements des humains qui mouraient, j'assistai à une véritable boucherie, certaines goules avaient des mains dans leurs bouche, pendant que des Geist dévoraient des cadavres d'humains toujours en vie, les Tireurs de l'Alliance nous embêter royalement, mais ils ont vite succombé, tous allez de moins en moins bien, je voyais notre armée diminuée au fur et à mesure, tendis que des Fantassins surgissait de nul part ! Je croyais que tout espoir vu perdu lorsqu'un Chef de l'Alliance me venait dessus, détruisant tous sur son passage, je saisi ma dague, qui comportait toujours le Sang de Benedictus....

Il était à quelques pas de moi, il se préparait à me tapé, lorsque soudain une lame vient me défendre...

"Vous ne croyez pas que je vous laisserez tomber ?
-Rivendare ! C'est vous !
-Pas le temps de parler... répondit-il"

Le combat en reprenait de plus belle, mais c'était beaucoup plus dur pour Rivendare que lorsqu'il avait affronté Benedictus, le Chef de l'Alliance lui avait infligé une violente blessure au corps, Rivendare a réussi a lui infligé un coup presque fatal, le Chef de l'Alliance lui donna un coup de Hache à la Jambe, faisant tombé Rivendare, et quitta le Duel, lâchement !

"Rivendare, vous allez bien ?
-Ne vous occupez pas de moi, Orok, occupez vous plutôt de Gothik ! Il vous attends..."

Rivendare tomba au sol, pour récupéré.

"Gothik ! Ou en êtes-vous avec les invocations ? lui demandais-je
-He bien, j'ai presque fini de préparé le sort, une fois qu'il sera fin prêt, je sauterais dans la masse pour faire surgir l'armée dont vous vouliez, chef.
-Parfait, mais dépêchez vous..."

Je devais allez dans la bataille, pour une fois ! Mais y allez en tenue de Lin serait trop risqué, non, je devais prendre une armure. Je vis le commerce "Chez willy on fabrique tous avec tous !", je suis rentré et je vis bien des armures lourde, je pris une armure, que je transposait en armure d'ombre. Une épée était à coté, je la saisie, et partit au combat. Bien que mes compétence au combat rapproché soient limité, je peux toujours me débrouiller un peu. J'aurais un avantage sur les autres : je pourrais lancé des sorts.

Notre armée étai cette fois, très inférieur numériquement, je devais alors surgir, mais avant cela, je devais relevé Rivendare, j'avais besoin de lui !

"Allez Rivendare, partons au combat !
-Je... ne peux pas... ce coup est trop douloureux...
-Pffffeuuh *lance un sort de soin* Allez Rivendare !
-Je me sens mieux... allons-y..."

Moi et Rivendare sautions dans le cœur de l'action, nous détruisions l'armée humaine très rapidement, mais malheureusement, les humains ne possédaient pas qu'un seul Général, un deuxième avait surgis, je connaissais son visage, je l'avais côtoyé à Lordaeron. DARION MOGRAINE !! Le fils du traitre !!

"Lui, Rivendare, on doit le tué !
-Lui ? Le petit humain en armure jaune ? Qui a besoin d'un bouclier avec une épée similaire à Portes-Cendre ?! Laisse moi Rire, Orok ! Je peux le détruire seul !
-Allons-y a deux, Rivandare !"

Nous avons sauté sur l'humain, mais celui-ci as vite quitté le combat, tous comme son père !

"Tu est comme ton père Darion ! Finissons le Combat."

Gothik surgit de nul part, invoquant une horde de squelette dépassant l'imagination... Nous avions finalement repris le dessus, l'entrée du Donjon était au Fléau...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Dim 26 Avr - 19:34 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre IX : Que font-ils ici ?!

Nous sommes devant la porte, une masse de cadavre gisait la. Il restait qu'une partie de notre armée, mais celle des Humains de l'Alliance était définitivement détruite. Rivendare me dit...

"Nous avons finalement réussi. Mais, je pense que sa n'aurait pas était possible sans l'aide de Gothik, Orok...
-Oui, on peut l'en remercier. Il faudra l'emmener à Naxxramas, pour qu'il suive un apprentissage approfondie. Il n'est pas encore assez puissant, à mon gout, il est très prométeur...
-Mais... Je pense que North s'opposera à sa venu, lui qui est toujours contre les nouveaux, il ne le laissera jamais en paix, dans ses Quartiers. Je pense que North est d'un coté assez jaloux. me dit Rivandare.
-Oui, nous verrons... Emmenez le Prisonnier ! ordonnais-je
-Comment pénètres-t-on dans ce Donjon petit homme ? demandais-je à l'humain
-Vous n'entrerez jamais dans ce Donjon, chien ! Il est fermé par une puissance magique indestructible, et vous ne pourrez rien faire contre ! De plus, nos mur protège le Roi Varian. Vous êtes cuit, démon de l'enfer ! répondit le petit homme.
-... Rivendare, tue le. ordonnais-je"

Et Rivendare le tua. Je me suis questionné sur la façon ou nous allons rentré, cette porte avait l'air coriace, très coriace... Plusieurs heures passèrent, ou je me pausé bien des questions. Jusqu'au moment ou un Apothicaire vient me déranger.

"Maitre... Vos Calamités sont arrivé, quels sont vos ordres ?
-Préparez vous à faire exploser la grande porte."

Je n'allez pas me refaire avoir comme un bleu ! Non, cette fois si, j'attendis d'avoir une armée digne de ce nom. Si les Humains avaient d'autre bataillon ? Que ferions nous ? Nous devrions quitter la bataille, et je déteste l'échec...

Une fois l'armée mise en place, nous avons fais exploser les Calamités, l'explosion pulvérisa la porte, le Donjon était maintenant libre d'accès. A ma grande surprise, il n'y avais aucun Fantassin, rien, c'était vite. Ce n'était pas normal, pourquoi avoir si bien protéger la porte, pour au final, avoir une défense intérieur plus mauvaise que Comté-de-l'or ? Qu'importe, nous devons détruire le Roi. C'était notre Mission.

"Gothik, Rivendare, venez avec moi. dis-je"

Nos pas raisonnaient, les épaisses bottes en plaque de Rivendare faisait bien du bruit, tandis que Gothik, lui était très silencieux. Nous voila devant Varian... il nous regardait de haut. J'ai remarqué qu'il y avait son fils à coté... Oui... Comment peut-il laisser son fils assisté à la mort de son père ? Croit-il nous vaincre ?

"Haaaa, je vous attendais, vous avez était bien long, bande de Cadavre ambulants, vous venez chercher la mort ? C'est sa ?! Vous l'avez trouvée, approchez... *il sort ses deux épées* Je ne crains personne, j'ai vaincu les Nagas qui me tenaient prisonnier, j'ai survécu pendant trois longues années, et vous allez croire que, trois petits insectes vont me détronnés ? Non... Sa ne se passera pas ainsi ! Vous allez regretter de m'avoir affronté, venez ! cria cet imbécile...
-Pas la peine de crier, cochon de l'Alliance, nous sommes à coté... dis Gothik, l'air moqueur.
-Quoi ? Tu ose m'insulter ?! Je n'en reviens pas... Vous êtes tous plus prétencieux les uns que les autres, n'avez vous pas compris que votre fin approche ?...
-Ce que j'ai compris moi... c'est que se soir, on dine au Donjon d'Hurlevent, avec, en plat de principal.. Ton cadavre... Dis Rivendare.
-Comment... Comment osez-vous ?!
-La parlote, pourquoi ne viens-tu pas ? Aurais-tu peur Varian ? demandais-je
-Raaaah !!! hurla Varian.."

Varian sauta sur Gothik, qui résisté vraiment bien face au Roi.
J'en ais profité pour ouvrir un Portail, et je dis à Rivendare

"Rivendare ! Emmène le gosse à Fossoyeuse ! Maintenant !"

Rivendare pris le "gosse" et partit dans le Portail, j'ai donné un ordre précis à Gothik, également.

"Gothik, dans le Portail ! Nous avons terminé notre travail ici !
-Bien mon seigneur ! dis Gothik"

Il repoussa Varian d'un sort d'ombre, qui était sonné deux ou trois secondes.

"Tu aurais du cacher ton fils, Varian, tu nous as facilité la Tâche ! Nous t'en remercions ! Heureusement que tu était la, humain! Sans toi, la tâche n'aurait pas était aussi ... Facil ? dis-je
-Que vas-tu en faire, monstre ?!
-Moi ? Mais rien... Mais Arthas... Lui, il va l'emmener à Achérus, pour en faire un Chevalier de la Mort, et il viendra, Varian, ton fils viendra, et te tuera, de sang froid. Mais, ce jour n'est pas encore venu, mais... Il viendra bientôt, ne t'en fais pas, tu reverra bientôt ton fils. Mais, il ne sera plus ton fils."

Et je suis entré dans le Portail

"NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON !!!!! Hurla Varian."
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Mer 29 Avr - 22:07 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre X : L'entrainement ne fais que Commencer...

Cela va faire dix années que la Horde et l'Alliance n'eurent aucunes nouvelles du Fléau, deux années que nous sommes rester passif, en mijotant notre plans, le plus terrible de tous... Désormais, je ne suis plus un Général des Armées, je loge dans Naxxramas, j'ai réussi à faire entrer Rivendare et Gothik, Razuvious y est également. Je marchais paisiblement dans le Quartier Militaire, lorsque je vis Razuvious donner son cour de combat à son Disciple... Anduin Wrynn. Il avait grandit et était devenu fort. C'était devenu une machine de guerre du Fléau. L'opération avait était très difficile, il ne comptait pas laisser tomber l'alliance si facilement, mais le mal a fini par triompher.

L'entrainement du petit Anduin était plus que difficile, j'avais ordonné à Razuvious de faire suivre au jeune Chevalier de la mort un entrainement long, difficile mais... Efficace. J'ai regardé le combat quelques instants, puis je suis parti.

Me voila face à Gothik, qui me salua :

"Salutation maître, quelle joie de vous voir ici... dit-il
-Humph.. Oui..."

Et j'ai continué ma route. Jusqu'à ce que je fus téléporté devant Kel'Thuzad, avec une Imagine du Roi-Liche Arthas devant nous qui nous donné des ordres précis.

"[...] et vous devrez envahir les villes d'Azeroth pour nous permettre de reprendre nos régions clés, les mortels ont pris trop d'avance sur nos terre, ils ont même commencer à attaquer la Couronne de Glace, je ne tolèrerais plus d'échec de votre part, Kel'thuzad...
-Oui... mon maître... dit Kel'thuzad.
-Quand à toi, Orok, j'aurais besoin de toi dans les Murs de la Couronne de Glace pour commencer les éxperiances, nous avons trouvé les ingrédients que tu voulais pour faire ta nouvelle machine de Guerre, il ne manque plus que le ... Créateur.
-Oui, je viendrais le plus tôt possible, maître.
-Ha, Orok, en quoi consiste votre nouvelle invention, au juste ? me demanda mon maître.
-He bien, c'est un nouveau projet, très élaboré que j'ai mis au point avec la Société des Répandeurs de peste, c'est en faite, une calamité, encore plus rapide, mais qui cette fois, n'explose pas, non, mais qui déverse du chancre, en quantité énorme, et d'une puissance sans égal, la légère explosion qu'il y aura projettera le chancre dans un rayon, d'environ 40 mètre. De plus, le Chancre est bien plus efficace, mais, au lieu de détruire les souches humaines, ou orcque, ou quoi que ce sois, sa les transformera en souche morte-vivante, en fait, ce ne sera plus du chancre "tueur", mais du chancre qui fais des mutations. répondis-je
-Fascinant Orok, tu sera récompenser pour ton travail. répondit le Roi Liche."

Et il disparut...

J'avais mes ordres, je devais les exécuter. Kel'thuzad m'ouvrit un portail vers Icecrown en m'adressant ses encouragements, je le pris, et il se retrouvait une fois de plus, seul dans le Cœur gelé de Naxxramas.

Me voila à Icecrown, je vais commencer mes expériences...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Dernière édition par Hellka le Ven 8 Mai - 23:59 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Sam 2 Mai - 22:12 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre XI : L'ultime moment...

"Hahahahahahahaha..."

Un rire démoniaque se faisait entendre dans tous le Glacier d'Icecrown. Il venait depuis la Salle des Machines, dans l'abattoir, j'étais en train de récupéré un peu, ces expériences m'avaient épuisé. Difficile de travailler jour et nuit ! Je devais allez à cet abattoir. Le plus tôt possible. J'étais tranquillement assis dans la Cour Putréfiée lorsque je me suis enfin dis qu'il fallait y aller, faire attendre le Roi-Liche, c'était une mauvaise idée.

Je suis entré dans le Laboratoire lorsque je vis Putrescrin en train de terminé mon œuvre. Il se retournât, et m'adréssa la parole.

"Orok, vous voila, nous avons terminé, votre invention est terminée, mon seigneur. dit-il
-Montrez moi ce qu'elle peut faire comme dégât, amenez les aux cages d'humains et faites exploser une Calamité mutée.
-Bien mon seigneur."

Putrescrin s'exécuta aussi-tôt, la calamité avait exploser, causant une faible explosion, mais en lâchant un gaz rougeâtre. Les Mortels, à son contact avait de plus en plus de mal à parler, et commençaient à tombé dans leurs cage.

"Arg.. Maudites... Créature du... Cerveau ? CERVEAU !!! dit un prisonnier.
-La mutation semble marcher, Putrescrin, tu as une nouvelle foi fais un travail remarquable. Tu seras récompenser. Mais, ce Chancre, ne transforme qu'en goule ? demandais-je
-He bien... Oui, pour l'instant, enfin, c'est notre soldat de base, la goule. Mais, nous sommes en train de le rendre plus puissant, pour qu'au lieu que sa fasse une goule, sa fasse une sorte de Zombie, très rapide, et très puissant. Il faudrait que cette Créature puisse faire des grands bond pour vite atteindre ses ennemis. dis Putrescrin.
-Oui, je vois, en tous cas, vous avez fais un travail remarquable. dis-je.
-Merci, maître. me dit Putrescrin."

Et je suis parti prévenir notre bon Seigneur.

"Sir, navré de vous importuné, mais notre experiance est fin prête, les Calamités ont eu leurs mutation, nous en créons beaucoup, d'ici une semaine, nous auront une légion à votre disposition. Et nous pourrons terminé le Siège d'Hurlevent.
-Déjà ? Bien, Orok, tu me surprends de plus en plus... me dit mon maître, puis il repris, je vais t'accorder une parcelle de mon pouvoir, encore plus énorme que tu ne pourrais le croire...
-Merci mon Maître, vous ne serez pas déçu de moi... dis-je"

Le Roi-Liche canalisa un sort qui me vida d'abord de mes pouvoirs, puis qui me rendait encore plus puissant, je n'étais plus un Prêtre de l'Ombre, mais un Chevalier de la Mort, porteur de Destruction, de Ténèbres, et de Mort. J'allais déverser mon courroux sur tous Azeroth.

"Maître... Quelle douce sensation.... Je ne me suis jamais sentit si bien, si puissant !
-Tu est désormais un Chevalier de la mort, oubli la Distance, va dans la mêlée, ma puissance te guidera, Orok... Tu seras le Messager de ma colère, tu sera le porteur de ma Vengeance sur ce monde. Tu sera... un maître dans l'art de la Destruction.
-Je vous remerci, sir... dis-je
-Mais avant cela, tu dois aller à Achérus, suivre un entrainement spécial, pour devenir un Chevalier de la Mort digne de se nom, mon Généralissime, Darion Mograine-
-Darion ? Comment ? Comment ce fait-il que cet humain soit dans vos rangs ?
-Dix ans on passé, Orok, j'ai réussi à le corrompre, mais cet imbécile porté Porte-Cendre, j'en ais donc profité pour la corrompre, elle aussi... Bien, mon Généralissime Darion te fera suivre un Entrainement, tu sera vite très puissant. affirma-t-il.
-Merci, mon maître, je suis fin prêt à suivre mon entrainement ! dis-je.

Et je fus téléporté dans Achérus...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Dim 3 Mai - 00:18 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre XII : L'entrainement... Une deuxième fois ?

Me voila à Achérus, c'était une Nécropole comme une autre... Avec dedans ses Morts-Vivants, et dehors... Ces cibles. Le roi liche me chuchotait à l'oreille que je devais allez voir Razuvious. Quoi ? Mon ancien Disciple allait me faire suivre mon entrainement ? C'est grotesque !
Bon, je devais m'exécuter...

"Ha, Orok ! Le roi-liche m'as annoncé votre présence, vous êtes devenu un Chevalier de la mort à se que je vois ? Vous progressez vite...
-N'oublie pas qui t'as donner tes ordres, à Hurlevent Razuvious.
-Oui... Euh bien... Votre première tache consistera à fabriqué votre épée, car l'épée du Chevalier de la Mort est comme une parcelle de mon âme, vous voyez? Vous devez la fabriquer, puis la runeforger, runeforger une arme c'est à dire lui donné sa "puissance", en quelque sorte, vous aurez une arme différente des autres. Par exemple, une rune basique, la rune Trancheglace, c'est une rune qui augmentera les dégâts du givre que vous ferez. Mais en plus, cette rune infligera des dégâts supplémentaires lorsque vous donner des coups.
-Bien, Razuvious, je reviendrais te voir une fois ma tâche accomplie."

(HORS SCRIPT : Pour éviter de faire 14 chapitres sur les quêtes des DK, je vais passer les éléments inutile, les quête quoi. Je pense que vous les connaissez tous plus ou moins.)

[...] Me voila pas loin de la chapelle de l'espoir de la Lumière, avec Darion et ses trois Disciples. Le roi-liche arrive au dos de Saphiron, pour nous donner nos ordres. J'ai pu compté sept chevalier de la mort (dont moi), mais un était méconnaissable...

"Ha, vous voila, tous, mes sept champions. Nous allons pouvoir entamer le Siège de la Chapelle, pour que Tirion rejoigne notre cause. dis le roi-liche.
-Qui est Tirion, maître ? demandais-je.
-Tirion est un puissant Paladin. Il serait bénéfique, pour nous de l'ajouté à notre armée de chevalier de la mort, car sa puissance est incroyable... Mais, il ne vaut mieux pas le laisser canalisé quoi que se soit, trop longtemps.
-Enfaite, maître, nous allons détruire l'armée humaine, pour capturé un seul personnage ? demanda Darion.
-Oui, voila. dis le roi-liche.
-Du sang... dis un Chevalier de la Mort.
-Darion, lancez l'assaut. dis le roi-liche.
-Bien maitre. Soldat du Fléau ! Le Généralissime vous demande, entendez mon appel ! Le ciel rougeoie du sang des morts, votre venu est requise, Geist, Calamité, Calamité Mutée, Goules, Vry'kul, entendez mon appel... LEVEZ-VOUS !!! cria Darion !"

Le sol ce mit à trembler.. Et une horde de mort-vivant sortit du Sol. Nous étions au moins 10 000 !! Cette armée dépassé grandement celle que j'avais faite à Hurlevent ! Il y avais néanmoins, un chevalier de la mort... Cacher, mystérieux. Sa capuche ne permettais pas de la reconnaitre. Mais lorsque le généralissime nous a ordonné de charger, il leva sa capuche, c'était Anduin Wrynn, c'était devenu un puissant Chevalier de la Mort. Ma tâche avait donc était accomplie avec succès...

"TENEZ BON MES FRÈRES ! LA LUMIÈRE VOUS SAUVERA !!! Hurla une voix inconnue..."

Nous avons chargé dans la masse, les chocs des armées étaient terrible, mais nous étions en supériorité numérique, c'était évident. L'armée humaine tombée, peu à peu, il faut dire qu'avec Arthas qui nous regardait, nous ne pourrions pas nous permétre l'échec. La Croisade d'argent, qui était autrefois mes alliés, doivent périr. Pour voir le salut de la Mort. Les Calamités que j'avais mise au points étaient, je le constate vraiment utile ! Elle permettait de détruire des soldats adverses, et de lever de nouveaux mort-vivant. C'était très utile. Je me trouvais fort, à ce moment la. La guerre se passait très bien jusqu'à ce que des renforts, oh des renforts, oui, une grande armée arrivait, à toute vitesse. Nous allons avoir besoin d'aide. Et j'attendis (comme tous le monde...)...

"R'COUSU AVOIR FAIM"

Le recousu était la. Qui a vu une abomination frappé aussi vite, et aussi puissamment ? C'était une arme de destruction massive. Lorsqu'il arrivera sur le Champs de Bataille, l'armée humaine qui approchait, était déjà étendu par terre. Oui, il avait déjà détruit tous les renforts. Quel engin de destruction massive celui-là ! C'est alors, que je vis un autre usage à mes Calamités, j'en ais envoyer trois dans la masse, et je les ais fais exploser. Evidament, les cadavres des humains se relevait. Mais, ce n'étais ni des Goules, ni des Geists. C'était des Fantassins Flaélé, sorte de fantassin zombifié. L'issu de la guerre était désormais choisi, nous sommes les vainqueurs.

Quelques minutes plus tard, la guerre était finie. Il ne restait que Tirion, moi et les six autre Chevalier de la Mort, et Arthas.

"Tirion Fordring, le puissant Paladin, humm ? Si puissant qu'il c'est fais capturais.. Serait-ce une nouvelle preuve de la supériorité du Fléau ? Oui je le crois bien. dis Le roi-liche.
-Arthas... Tu n'est qu'un monstre impie, la Lumière te détruira, sale... Tu ne vaut rien, même pas la Mort... Mais, comme à dis Uther, j'espère que l'enfer t'offre un cercle bien spécial...
-Ho ne t'inquiète pas, Tirion, l'enfer n'est pas prêt de m'accueillir. Mais toi, tu va y entré. Car, tu va être l'un de mes Disciples, Tirion, tu va être un Chevalier de la Mort. Comme ces sept la, et tu me servira, aveuglément, savoure tes dernières minutes de liberté... Paladin ! dis Arthas
-Non... Plutôt mourir !! Je préfère mourir ! Tu m'entend Arthas ?! Dis Tirion.
-Ne gaspille pas ton souffle, vieillard, tu en aura besoin pour hurler lorsque le maitre te retirera la vie. dis-je, spontanément !"
Arthas commença son rituel.

Quelques minutes plus tard, Tirion était rangé, à nos cotés. Désormais, nous sommes Huit Chevalier de la Mort. Et je les diriges... Tous.

Bientôt, nous assiègerons Orgrimmar, et nous terminerons le Siège d'Hurlevent...
_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Hellka


Hors ligne

Inscrit le: 12 Avr 2009
Messages: 49
Localisation: dtc

MessagePosté le: Ven 8 Mai - 23:57 (2009)    Sujet du message: Orok Répondre en citant

Chapitre XIII : Sa recommence...

Nous sommes aux portes d'Hurlevent, une nouvelle fois, mais je ne vais pas suivre les ordres qui sont de détruire la Ville, je vais reproduire le massacre de Stratholme. Mais à une échelle différente, je vais transformé toutes les régions aux alentours d'Hurlevent en région damné, Bois de la Pénombre n'étais qu'un début au projet de mon maitre, mais, Elwynn, la Marche de l'Ouest et les Carnimes vont bientôt être notre. J'ai pour cela, demander aux Nécrommanciens de ce déguisé en livreur de légume, de nourriture en tous genre..., mais la nourriture est corrompu, elle contient la Peste de non-vie ! Les humains ne vérront rien...

"Maitre, nous sommes pret à tous livrer dans Hurlevent, quels sont vos ordres ?
-Hmmm, vous avez chargez toutes les chariotes ? demandais-je.
-Bien sûr... Nous ne sommes pas des incapables. rétorqua le Faux Livreur.
-Bon, vous allez envoyé 4 chariotes à la marche, généralement aux Mortes-Mines et aux grosse ville. Vous allez en envoyer 2 à Compté de l'or, et à Compté du nord, une dans chaque ville, faites en sort que sa circule jusqu'au camps des bucherons. Puis, envoyez en au moins 6 dans toute la région des Carnimes, nous devons anéantires toute vie là-bas. De plus, je veux une chariotte à Sombre Comté, puis, le reste, soit 14 chariottes dans tous Hurlevent, elles doivent être bien dispersé pour qu'il n'y ait aucun soupçon, compris ?
-Hmmm... Oui, sa semble réalisable. Combien avons-nous de temps ? demanda le Faux Livreur...
-Vous avez encore une demie-heure pour tous éxpédier. AUX TRAVAIL !!!
-Oui maitre ! dit le Livreur"

J'attendais un bruit de galop dérrière moi... Je sortis mon épée pret à tapé, lorsque je m'apperçois que c'est Rivendare.

"Orok ? Que font ces Nécromanciens vétu ainsi ? Qu'est-ce que ces que ces Chariottes ? Que migotes-tu cette fois ? demanda Rivendare, troublé par les événements.
-Rivendare, je t'attendais mon ami, j'ai décidé de putréfié la ville et ses alentours, au lieu de gacher tous ces futurs mort-vivant, nous allons les transformé directement, c'est plus utile non ? demandais-je.
-Quoi ? Tu désobéi au maitre ? Tu sais se que tu risque... Orok, ne joue pas à ce jeu la avant que sa sois trop tard ! dit Rivendare.
-Je sais ce que je fais, l'ami ! Ne vous en faites pas pour moi, je conné mon travail... Surment mieux que vous, vous êtes un Guérrier, laissez les affaires de stratégie au plus ... aux personnes plus éxpérimenté. C'est un travail ou il faut être très malin, ce plan, va réussir, c'est obligé, nous allons reproduire le Massacre de Stratholm, mais, sa sera bien plus grand. dis-je, avec assurance.
-Vous venez de franchire un cap dangereux, Orok... *Rivendare fais signe à Sabot-de-Mort* que les ténébres vous accompagne. dit-il..."

Il m'armonnat quelque chose d'incompréhensible avant de partir... Pourquoi n'a-t-il pas confiance ? C'est moi qui dirige ce siège, je choisis la technique que j'emploi... Que sa plaise à Arthas ou non ! Je ne suis pas un simple larbin au service d'un être maléfique...


Trente minutes passèrent. Un acolyte viens me rejoindre.

"Notre tâche est accompli, les villageois affamé ont commencer à mangé, ils ne sont pas encore malade, ce qui est une bonne chose, personne ne se doute de rien, maitre, c'est un plan très ingénieux...
-Oui, digne de moi, encore une fois. Au lieu de détruire ces humains, pourquoi ne pas les dompté de suite ? C'est stupide...
-Vous avez raison maitre... Je me retire... *il commence à partir et reviens* Ah, et j'ai quelques chose pour vous, une lettre que j'ai trouvé dans une boite au lettre, dois-je vous la donnée ? demanda-t-il.
-Evidament, imbécile ! Donne *j'arrache la lettre, elle était de mon père, qui était partit à la guerre depuis 8 ans, je n'avais eu aucune nouvelle.* Bon, allez !"
                    Mon Fils,

Je suis fier de t'écrire, enfin, après tant de temps passé à combattre les Morts-Vivants, j'espere que les moines sont sympathique au monastère, la guerre avançait plutôt bien, mais un nouveau chef, inconnu a fais son apparition, et contrôle tous à distance. On dit qu'il a tué Benedictus et enlevait Anduin... Quelle dommage, un si bon petit. J'espere qu'ils s'occupent bien de toi au Monastère Ecarlate, je regrètte de t'avoir quitté, mon fils. Pourquoi tant de haine ? Je t'acclabe avec des questions inutile.
En éspérant te revoir un jour.


Orbaz, le Rédempteur
.


"Hahahahahaha !! Quel imbécile ! Il m'abandonne et crois que j'ai des remorts, il ne ce doute même pas que c'est moi qui est responsable de la mort de Benedictus ! Quel imbécile...
-Maitre, les premiers malade commencent à faire apparition. dis l'acolyte.
-Parfait...."

Les Humains, sont défait.
 

_________________
"Avoir la tête dans le cul c'est possible, avec Chuck Norris."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:32 (2018)    Sujet du message: Orok

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Guardians of Crystal Index du Forum -> Taverne -> Fictions Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com